Comment choisir son assurance habitation ? Vous souhaitez assurer votre maison ? Comment vous y retrouver parmi toutes les offres ?

Clauses de garanties d’exclusion, valeur estimée de vos biens, assurance responsabilité civile, franchises… nous mettons le focus sur tous les points de vigilance à vérifier avant de choisir et signer votre contrat d’assurance habitation multirisques.

Que couvre une assurance habitation ?

L’assurance multirisques habitation couvre les dommages causés à l’habitation et aux biens matériels. Elle fait aussi office d’assurance responsabilité civile.

Causes de dégâts couvertes par la MRH (multirisques habitation) :

L’incendie

Le gel des canalisations

Les dégâts des eaux

Le bris de glace

Le vandalisme

Le cambriolage

Les catastrophes naturelles

Sont couverts par l’assurance multirisque habitation :

L’habitation

Les murs extérieurs et de sous-bassement

Le garage

La cave

La véranda

Les extensions

Les dépendances fabriquées en dur

Assurance habitation maison
Bon à savoir
L’assurance multirisque habitation couvre aussi les dégâts causés dans les parties communes d’une copropriété dans la mesure de la quote-part du bien assuré.

Responsabilité civile et responsabilité civile vie privée

La garantie de responsabilité civile couvre les dégâts occasionnés aux voisins dont vous seriez responsables : fuite d’eau, incendie dont le départ de feu a eu lieu chez vous…

La garantie responsabilité civile vie privée couvre les membres du foyer en cas de dommages corporels, matériels ou immatériels occasionnés à une tierce personne.

Garantie accident responsabilité civile

Quels sont les critères à analyser pour choisir son assurance habitation ?

Il est plus que fortement conseillé de comparer plusieurs devis d’assurance habitation avant de faire votre choix. Intéressez-vous particulièrement aux :

  • Garanties incluses dans le contrat
  • Garanties non incluses dans le contrat
  • Franchises
  • Délais de carence
  • Plafonds d’indemnisation
  • Exclusions de garantie

Les garanties d’assurance habitation automatiquement intégrées à votre contrat

Certains contrats d’assurance incluent des garanties qui parfois peuvent faire l’objet d’un contrat d’assurance annexe.

C’est le cas de l’assurance scolaire par exemple. Si vous avez des enfants, il peut être intéressant d’opter pour une assurance habitation multirisques qui intègre cette clause.

Les garanties qui ne font pas nécessairement partie du contrat d’assurance habitation

Soyez extrêmement vigilant ! Certains contrats n’incluent pas les dégâts causés à une piscine par exemple ou ne vous proposent pas de prise en charge des frais de relogement dans l’attente des réparations dues à un dégât.

Prenez le temps de réfléchir aux clauses qui sont importantes pour vous et votre famille.

Relogement suite à un sinistre

Attention aux franchises !

Les franchises peuvent fortement varier selon l’assureur et le type de contrat d’assurance souscrit. On parle d’une différence pouvant aller du simple au double et parfois même au triple.

Il n’est pas rare de voir des franchises tellement élevées pour un bris de vitre, qu’elles découragent toute envie de faire appel à son assureur.

Les délais de carence

Choisissez parmi les offres qui vous assurent d’être correctement couvert dès la signature de votre contrat d’assurance habitation ou qui proposent des délais de carence courts.

Et attention aussi aux exclusions de garantie !

L’exclusion de garantie est une clause du contrat d’assurance habitation qui mentionne les éléments qui font que telle ou telle chose ne sera pas indemnisée par l’assureur.

Pour être valables, les exclusions de garanties doivent être :

  • Compréhensible : Les exclusions de garanties doivent être rédigées de façons à ce que l’assuré comprenne bien ce qui ne sera pas couvert par son contrat d’assurance.
  • Limitées : Les exclusions doivent être des « exceptions », et non être dominantes dans le contrat.
  • Visibles : Le contrat doit inclure de manière claire les exclusions de garanties en lien avec le contrat. Le signataire doit en avoir eu connaissance et l’assureur ne peut en aucun cas les lui cacher.

Quelques exemples d’exclusions de garantie :

  • Le vol : Certains contrats d’assurance habitation couvrent le vol mais uniquement à condition que le logement soit équipé d’un système d’alarme.
  • L’indemnisation de matériel électronique ou d’équipement : L’assureur peut exclure le remboursement des dégâts si le contrat d’assurance habitation précise une fréquence d’entretien qui n’a pas été respectée.
  • L’indemnisation d’un dégât causé par un comportement non conforme à la loi : C’est le cas d’un accident causé par un conducteur alcoolisé ou dont on peut prouver qu’il était au téléphone au moment de l’accident.
Dégâts des eaux

Locataire, propriétaire : qui doit assurer un bien immobilier ?

Eh bien, sachez que le propriétaire d’un bien immobilier individuel n’est pas obligé d’assurer le logement. Dans le cas d’un appartement dans une copropriété, le propriétaire est tenu d’assurer le bien au moins en souscrivant une assurance responsabilité civile.

Par contre, le locataire est lui dans l’obligation de souscrire à un contrat d’assurance habitation multirisques. Le locataire se couvre ainsi en cas de dégâts causés par un incendie, un dégât des eaux…

Vous avez mis votre maison en location ? Vous pouvez exiger de votre locataire qu’il vous fournisse une attestation d’assurance.

Quel est le prix d’une assurance habitation ?

Les tarifs d’une assurance habitation varient fortement. Dans notre comparatif, nous avions un rapport de 1/2.5 entre l’assurance la moins chère et l’assurance la plus chère.

Nous avons réalisé une simulation sur le www.comparateurassurance.com.

Nous avons défini un profil de propriétaires d’une maison de 140m² avec garage et alarme située à Amiens. Avec un montant de capital à assurer de 50 000€.

Nous avons choisi de vous montrer la prime d’assurance la moins chère, un tarif de milieu de gamme et le tarif le plus cher.

Comparatif assurance habitation

L’assurance la moins chère : Si elle couvre de nombreux dommages, une franchise de 300 € est souvent appliquée. Notamment pour les dégâts des eaux, le vol et le vandalisme, dommages appareils électriques, catastrophes naturelles, évènements climatiques, bris de vitre, responsabilité civile… Cette assurance propose un dédommagement pour dommages piscines ou responsabilité piscine qui peut être intéressant.

L’offre de milieu de gamme : Les franchises sont moins nombreuses et moins élevées. Une solution d’hébergement d’urgence est également proposée. Plusieurs garanties optionnelles sont incluses : les dommages en villégiatures, véranda et dommages aux équipements d’énergies renouvelables.

Le contrat d’assurance le plus cher : Une offre bien fournie qui couvre de nombreux dommages avec des montants de dédommagements clairs. En cas de sinistre, elle propose une couverture du montant de la valeur locative pendant toute la durée de la remise en état (dans une limite de 15% des frais liés à la rénovation).

Valeur d’usage, valeur à neuf, valeur à neuf étendue : quelle différence ?

Au moment de choisir votre contrat d’assurance habitation, vous pouvez choisir entre le remboursement selon la valeur d’usage de vos biens, le remboursement selon la valeur à neuf ou le remboursement dit « rééquipement à neuf ».

Évidemment, votre choix aura un impact sur le montant de votre prime d’assurance.

Si vous choisissez comme calcul de la valeur de vos biens la :

  • Valeur d’usage : Pour calculer le montant du dédommagement, l’assureur appliquera un coefficient de vétusté au prix neuf de vos biens.
  • Valeur à neuf : Le remboursement inclura un supplément par rapport à la valeur d’usage : 25% du coefficient de vétusté. Toutefois, faites attention au plafond de ce supplément. C’est-à-dire que si le coefficient de vétusté d’un bien qui vaut actuellement 1 000€ est de 40%. Le remboursement s’élèvera à : 1000€ -15% : 850€.
  • Valeur selon le rééquipement à neuf : Dans ce cas, l’assurance vous rembourse les biens sinistrés au prix d’achat (sur facture) ou au prix actuel de vente.
Sinistre après incendie

Quels sont les délais d’indemnités dans le cas d’un sinistre ?

Les délais d’indemnités sont compris entre 1 et 2 mois selon l’assurance et le temps nécessaire pour effectuer les analyses qui permettront de définir les causes du sinistre. Pour les dégâts causés par des sinistres courants : dégâts des eaux, incendie, bris de glace… l’indemnité est versée sous 30 jours.

Sinistre dégât des eaux

Enfin, le dernier point à vérifier avant de choisir votre contrat d’assurance habitation est le plafond de remboursement. Veillez à ce qu’il couvre le montant de vos biens mobiliers et immobiliers. Veillez aussi à ne pas sous-estimer le montant de vos biens lors de votre déclaration à l’assurance. Un petit gain effectué sur une prime d’assurance peut s’avérer une grande perte en cas de sinistre.