Quand les beaux jours arrivent, c’est le moment de penser à semer du gazon pour retrouver un jardin bien vert. Entre le gazon à semer et le gazon en rouleau, les techniques diffèrent. Mais vous devrez aussi choisir la qualité d’herbe qui convient à l’usage que vous faites de votre jardin. Pelouse de jeu, pelouse d’ornement, herbe épaisse, herbe longue… nous vous détaillons leurs caractéristiques.

Une fois le gazon semé, il faut entretenir sa pelouse ! Cette fois encore, nous vous aidons à faire les bons gestes.

Les différents types d’herbes

Le gazon en rouleau est plus facile à poser et à entretenir que le gazon à semer. Il est aussi plus résistant face aux températures extrêmes. Il ne craint ni les attaques d’oiseaux, ni les intempéries et produit moins de mauvaises herbes puisqu’un traitement en amont a été fait.

Par ailleurs, il évolue plus rapidement puisqu’il donne une pelouse en 4 semaines environ alors que le gazon à semer exige de patienter entre 6 à 12 mois. En revanche, c’est un gazon plus onéreux à l’achat.

Outre les techniques de semis ou rouleau, il existe de nombreuses espèces d’herbes. Les graines de gazon les plus utilisées sont :

Rouleau de gazon

Le plus classique : le ray-grass anglais. Il est constitué d’herbes assez larges plutôt faciles à faire pousser. Il vit environ 5 ans et se caractérise par une excellente résistance à la sécheresse et au piétinement.

La plus adaptable : la fétuque rouge. Elle aime tous les climats et tous les sols, y compris près de la mer ou en montagne. Elle forme une pelouse compacte et fine. Elle peut atteindre 10 ans de durée de vie. Malgré son nom, elle est bien verte !

La plus ornementale : l’agrostide commune. Elle forme un gazon plus fin. Elle est essentiellement esthétique car elle résiste mal au piétinement. Elle a occupé de nombreux greens de golf en raison de sa finesse et de sa densité.

L’herbe des terrains secs : la fétuque ovine. Son feuillage est très fin et dense. Elle résiste mal au piétinement et sa pousse est lente. En revanche, elle ne craint pas la sécheresse.

L’herbe des sportifs : le pâturin des prés. Il est le plus adapté aux terrains de sports, gazons et greens de golf. Particulièrement robuste et résistant au piétinement, il accompagne parfois le ray-grass qui le complète. Sa pousse est lente.

Pelouse usage pour chiens

À noter : Il existe également des mélanges de gazon. Un label rouge a été mis en place afin de mettre en avant ceux qui présentent les meilleures qualités. Leur étiquetage est obligatoire, accompagné de certaines mentions soumises au contrôle du SOC (Service officiel de contrôle).

Semer son gazon : les étapes pour réussir

La technique du gazon en graines

1. La préparation du sol

Avant de penser à semer du gazon, il est important de préparer le sol (en général à l’automne), cela consiste à :

  • Retirer les mauvaises herbes et les herbes mortes
  • Ameublir la terre et l’aplanir
  • Enlever les racines et les cailloux à l’aide d’un râteau
  • Tasser la terre avec un rouleau.
Préparation du sol pour gazon

2. Le semis de gazon

Une fois la préparation du sol effectuée, vous pouvez passer au semis. Vous avez le choix entre plusieurs techniques :

  • À la volée : c’est un geste assez technique, qui de exige de projeter les graines à la main de manière homogène
  • Au semoir : à l’aide d’un petit ustensile fabriqué maison ou acheté en magasin de bricolage, vous pourrez semer des lignes avec précision.

Vous devrez vous y prendre en deux fois au moins, et, si possible, en croisant vos passages. Ensuite, quelques coups de râteau permettront de bien les recouvrir.

Semer du gazon

3. L’arrosage

Arrosez abondamment dès que vous avez semé puis 3 à 4 fois par semaine afin que la pelouse prenne.

La technique du gazon en rouleau et en plaque

Bon à savoir : Le rouleau de gazon naturel représente en général 1 m² et mesure 40 cm de large par 2,50 m de long. Il présente comme avantage de pouvoir être planté toute l’année, même si le printemps reste la saison idéale.

1. Labourer

Dans un premier temps, le sol doit être labouré sur 15 cm de profondeur environ.

2. Fertiliser

Fertilisez avec un engrais spécial gazon en rouleau.

3. Poser les plaques de gazon

Pour poser les plaques de gazon, l’idéal est de se placer le long d’une bordure afin de diriger la pose de manière rectiligne. Vous devrez faire attention à ce que les plaques ne se chevauchent pas. Pour les ajuster, vous les découperez avec un bon couteau.

4. Aplanir le sol

Après la pose des plaques de gazon, comme avec le semis, vous aurez à tasser le sol puis à passer le râteau pour aplanir le sol.

Ensuite, pour harmoniser le tout, passez le rouleau sur l’ensemble.

5. Arrosez

Arrosez immédiatement et abondamment. Renouvelez l’arrosage matin et soir, à raison de 15 litres par m² et par jour pendant 2 semaines.

6. Peaufiner votre gazon

Si, après quelques semaines, vous repérez des petits espaces non engazonnés entre les plaques, vous pouvez semer à la main quelques graines du même gazon pour combler les vides.

À noter : le gazon naturel en rouleau ou en plaque ne supporte pas d’être stocké plusieurs jours. Il doit être posé dès son achat, sans attendre. Prévoyez donc du temps le jour de sa livraison ou de son retrait en magasin.

Poser des plaques de pelouse

Entretenir sa pelouse et la garder verte jusqu’au bout de l’été

La pelouse préalablement semée demande un peu plus d’entretien que le gazon en plaque. Pour procéder à l’entretien de son gazon, voici les étapes principales :

Désherber sa pelouse

  • Pelouse semée : à l’aide d’une griffe à main pour les petites zones ou d’un scarificateur si elles sont plus étendues, retirez les mousses et mauvaises herbes puis ratissez le sol
  • Gazon en rouleau : le désherbage ne se pratique qu’en présence de mousse, et, si possible au printemps.

Procéder au semis de regarnissage

Pour regarnir votre jardin, vous devrez procéder de la même façon, que votre pelouse d’origine ait été semée ou qu’elle provienne de rouleaux.

Après désherbage, ajoutez du terreau et des engrais adaptés puis griffez-le pour lui permettre de s’enfoncer dans la terre. Aplanissez le sol au rouleau et enfin semez (environ 40 grammes par m²).

Il suffit ensuite de couvrir les graines et d’arroser.

L’idéal est de choisir des graines de la même origine afin de respecter l’homogénéité de votre pelouse.

Arroser sa pelouse

Pour une pelouse semée comme pour un rouleau de gazon, il est recommandé d’arroser tous les deux jours durant les périodes les plus sèches et de manière hebdomadaire les autres jours d’été et de printemps.

Arroser sa pelouse

Tondre sa pelouse

Votre régularité influencera son apparence. L’idéal est de ne pas attendre que la pelouse soit en friche car elle devient plus difficile à récupérer. Mieux vaut une tonte régulière et légèrement haute (qui limite l’évaporation), qu’un passage de tondeuse trop rare et trop court.

Évitez de tondre pendant les périodes de sécheresse (il est normal que la pelouse brunisse, elle est « en dormance ») tout comme lorsque l’herbe est mouillée (la coupe serait irrégulière).

Tondre sa pelouse

À noter : le passage de la tondeuse à gazon n’est autorisé qu’à certains horaires, notamment le week-end : le samedi, il est interdit entre midi et 14 heures, le dimanche et les jours fériés, vous ne pouvez tondre qu’entre 10 h et 12 h.

Fertiliser sa terre

Il existe deux types d’engrais :

  • À effet immédiat : souvent liquide ou en poudre, il donne un effet rapide dit « coup de fouet » mais doit être manié avec précaution pour éviter les risques de surdosage ;
  • À libération lente : généralement en granulés, une fois suffit pour toute la saison, il libère des éléments nutritifs progressivement, il est moins polluant et limite les risques de surdosage.

L’idéal est de commencer au printemps, quand la pelouse a les plus gros besoins. Ensuite, cela dépend de l’utilisation de votre gazon : jeux, ornement…

Généralement, une fertilisation une fois par trimestre permet d’apporter les éléments nutritifs dont votre pelouse a besoin. Les produits choisis ne seront pas les mêmes selon la saison :

  • les engrais azotés sont recommandés au printemps ;
  • les engrais riches en potassium sont adaptés pour l’automne.

Bon à savoir : Quelques jours après la tonte, la fertilisation est plus efficace.

À noter : pour une approche écologique, optez pour des engrais sans phosphates, voire même pour « l’herbicyclage » : laissez l’herbe tondue sur place. En se décomposant, elle viendra nourrir le gazon encore en terre. Ainsi, vous économiserez jusqu’à 30 % d’engrais, du temps et de l’argent !

Entretien pelouse

Semer et entretenir le gazon de son jardin n’est pas si compliqué que cela en a l’air, si l’on respecte toutes ces étapes.

Toutes les herbes ne s’adaptent pas à tous les terrains. Chacune a ses particularités et il conviendra de choisir une espèce en fonction de votre jardin : situation géographique, ensoleillement, qualité de la terre, activités prévues dessus telles que les jeux de ballon, etc.

En tout état de cause, rappelons-nous du grand comique Raymond Devos, maître des jeux de mots, qui proclamait avec humour : « Un jardinier qui sabote une pelouse est un assassin en herbe. »