Covid-19 : 10 choses à faire à la maison pendant la période de confinement :
Face à la virulence du coronavirus, la période de confinement est décrétée. Deux possibilités s’offrent à nous : voir le verre à moitié vide et se sentir emprisonné ou voir le verre à moitié plein et utiliser ce nouveau temps disponible pour trouver des choses à faire dans sa maison quand on est confiné.

Que ce soit dans son salon ou dans le jardin, devant un écran ou, au contraire, bien loin des objets connectés, quelles occupations avoir chez soi durant la quarantaine ?
Découvrez les 10 activités que nous n’avons pas le temps de pratiquer d’habitude et qui ne nécessitent pas de sortir faire des achats ! En prime, cela nous permettra de ne plus trop penser au Covid-19.

Que faire durant la période de confinement à l’intérieur de sa maison

La période de confinement, même si elle peut s’avérer anxiogène, est propice à l’épanouissement de sa créativité. C’est le moment de se changer les idées. Même à l’intérieur, il est toujours possible de faire du sport ou de se détendre. Avec ou sans écrans, on peut rester chez soi et s’occuper !

Ado qui s'ennuie

S’occuper sans les écrans durant sa quarantaine

1) (Re)devenir artiste !

Nous avons tous un talent caché : peinture, écriture, photographie, gastronomie, musique… C’est le moment de ressortir ses feutres, ses crayons, son chevalet, son stylo, son matériel de scrapbooking ou son appareil photo ! Parfois, un vieil instrument de musique s’est endormi dans le coin d’une pièce, pourquoi ne pas le faire vibrer à nouveau ?
Et si vraiment vous ne vous trouvez aucun talent d’artiste, c’est l’occasion de reprendre tous les livres dont le marque-page est resté au milieu pour enfin les terminer.

Jouer de la musique

Vous avez des enfants ? Les activités manuelles pour les occuper sont multiples :

  • Coloriages
  • Pâte à sel
  • Gommettes
  • Pâte à modeler
  • Origami
  • Pâtisserie

Ces loisirs créatifs constituent un excellent remède contre l’ennui.

Vous avez des ados ? Voici quelques idées pour les décoller de leur smartphone :

2) Se dépenser

Oui, même sur une petite surface, il est possible de dépenser son excès d’énergie. Le sport renforce l’immunité naturelle, ce qui n’est pas un luxe face au Covid-19. Attention toutefois à ne pas dépasser 80 % de sa fréquence cardiaque maximale.

Si le vélo d’appartement s’est transformé en étendoir à linge, si le rameur prend la poussière et si la barre de traction n’est qu’un vieil objet décoratif oublié, c’est le moment de leur redonner vie !

Quand on ne sort pas, on ne se dépense pas beaucoup. Ces objets vont constituer une aide précieuse pour garder la forme pendant la crise du coronavirus.

Il est aussi possible de se dépenser chez soi sans matériel. Plusieurs clubs de sport, notamment Neoness et L’Usine, proposent des cours gratuits en ligne sur Instagram et Facebook : certes, on utilise alors un écran mais on bouge ! L’application Fizzup, téléchargeable sur smartphone Apple ou Androïd, vous offre également 200 programmes pour vous dépenser.

Gym à la maison

3) Ranger

Vous avez certaines pièces ou certains placards en bazar, dans lesquels vous ne souhaitez plus regarder ? Même votre récent emménagement n’a pas eu raison de votre bazar ?

Pourtant, avec le temps devenu enfin extensible, c’est le moment de revoir la fonction de ce que nous possédons et de nous demander : « en ai-je encore vraiment besoin ? ».
La méthode Konmari, de la célèbre coach japonaise Marie Kondo, propose une façon de ranger originale, non pas par pièce mais par catégorie d’objet. Elle assure pouvoir éviter l’effet rebond (quand les objets reviennent s’accumuler sans que l’on ne s’en rende compte !) et propose de ne garder que ceux qui rendent heureux ou s’avèrent vraiment utiles.

Et si vous retombez, lors de votre grand rangement, sur un vieux Monopoly, le célèbre jeu de société interminable, c’est le moment de le rouvrir pour consommer ce temps devenu moins rare !

Ranger ses placards

Rester chez soi et s’occuper utilement sur des écrans

Le rangement n’est pas seulement physique, il peut aussi être numérique !

4) Trier ses données

Les données, nous les accumulons dans tous les domaines :

  • Mails non lus
  • Newsletters mises de côté
  • Milliers de photos accumulées sur son smartphone
  • Applications jamais utilisées
  • Documents scannés, sauvegardés puis renvoyés depuis (trop) longtemps.

C’est un exercice long et fastidieux de supprimer ses mails et ses photos, et c’est pour cela que nous ne trouvons pas souvent le temps de nous y adonner. Quelle est la meilleure période si ce n’est celle de la quarantaine pour procéder au grand coup de balai numérique ?

Trier ses fichiers numériques

Le saviez-vous ?

Les données stockées sont gourmandes en énergie car elles sollicitent la puissance d’immenses serveurs polluants. Ils produisent des gaz à effet de serre et répondent à une demande de stockage sans cesse croissante, c’est le CNRS qui le pointe !

Alors trier ses données numériques, c’est un geste aussi écologique qu’utile.

5) Se cultiver

Ils se sont tous ligués pour rehausser notre niveau culturel !
Le certificat Voltaire, par exemple, avec son programme « continuité pédagogique », propose des formations gratuites aux élèves de primaire jusqu’à la terminale pour améliorer leur orthographe. Il ajoute aussi quelques tests offerts pour les adultes.

L’Opéra de Paris met à notre disposition gracieusement ses ballets.

Des chaînes de télévision payantes comme OCS ou Canal + ont proposé leurs programmes sans redevance durant la période de confinement.

Enfin, de grands quotidiens nationaux comme Le Monde ou Le Figaro laissent accessibles leurs articles sans abonnement. Cela permet, en outre, de se tenir informé des règles et des évolutions relatives au coronavirus.
Quant aux musées, comme le Louvre, et aux monuments, à l’instar du Château de Versailles, ils vous ouvrent leurs portes virtuelles sans ticket d’entrée !
De nombreux Ebooks gratuits sont aussi distribués par la Fnac, Amazon et même certains auteurs, directement sur leur site.

S’il fait beau, pourquoi ne pas s’occuper dans le jardin pour oublier ce sentiment de confinement, tout en respectant la consigne du « restez chez vous » ?

Que faire dans son jardin pendant le temps du confinement

6) Donner un coup de jeune à son mobilier de jardin et à sa terrasse

En teck ou en plastique, un mobilier de jardin qui a passé tout l’hiver dehors ou dans son abri de jardin a souvent mauvaise mine ! Rien de plus simple pour entretenir naturellement ses meubles de jardin et à peu de frais :

  • Mobilier en plastique : utilisez simplement de l’eau et du savon de Marseille. Pour les tâches résistantes, un peu d’eau oxygénée.
  • Mobilier en teck ou en résine : prenez de l’eau et du savon de Marseille ou du savon noir. Pour effacer les tâches, un petit passage de papier de verre (grain 0).

Bon à savoir : l’huile d’olive n’est pas qu’un succulent condiment. C’est aussi un excellent produit d’entretien, aussi écologique qu’économique. Sur les meubles en bois, mélangez-en moitié moitié avec du vinaigre blanc dans un vaporisateur et quelques pressions lustreront efficacement les meubles en teck comme ceux en bois brut ou ciré.

Nettoyer sa terrasse

7) Contrôler et nettoyer les différents points d’eau

Nombreux sont les points d’eau dans un jardin. Ils méritent d’être vérifiés ou nettoyés.

  • Récupérateur d’eau : nettoyez le collecteur et le réservoir s’il s’agit d’un modèle extérieur, et vérifiez les filtres d’un modèle enterré
  • Bassin décoratif ou petite mare : pensez à changer l’eau si elle est stagnante et malodorante, enlevez la vase et les algues
  • Système d’arrosage : si le calcaire bouche un tuyau goutte à goutte, plongez-le 12 heures dans un seau composé d’1 litre de vinaigre blanc et de 5 litres d’eau. Rincez ensuite abondamment.
  • Robinets extérieurs : s’ils sont entartrés, pulvérisez un mélange d’eau et de vinaigre blanc et laissez agir plusieurs heures avant de rincer.
  • Fontaine de jardin : le vinaigre blanc est ici encore un très bon allié, mais vérifiez cependant le mode d’emploi car chaque modèle a ses spécificités.

8) Jouer en famille et avec ses animaux !

S’éloigner du coronavirus, c’est aussi s’éloigner des interactions sociales. Et les visages familiers se font rares. Pour ceux qui ont des chiens ou des chats, nos animaux ne sont pas vecteurs du Covid-19, les vétérinaires sont unanimes ! On peut donc les caresser sans risque, les embrasser mais aussi jouer avec eux. Nos enfants seront également ravis de partager des moments privilégiés avec leurs animaux.

Vous pouvez créer un parcours d’agility pour le chien grâce au mobilier de jardin, aux branches mortes, aux feuilles…

Pour le chat, pourquoi ne pas fabriquer un plumeau à l’aide de feuilles fines coupées en lamelles ou de plumes ramassées et attachées au bout d’une branche ?

C’est le moment de créer de nouvelles interactions avec eux.

Jouer avec les animaux

Pour occuper les enfants pendant le confinement, rien de mieux que de ressortir les jouets oubliés dans l’abri de jardin :

  • Jeux de motricité
  • Matériel de chasse au trésor
  • Jeux de société
  • Outils de bricolage adapté à leur âge
  • Marionnettes

Si vous êtes particulièrement créatifs, vous pouvez aussi lancer un escape game et réfléchir à des énigmes.

Jouer aux jeux de société

9) Organiser un pique-nique

Certes, le jardin n’est pas loin. Et pourtant, en présence d’enfants, c’est un moment de franche rigolade quand on organise un pique-nique dans le jardin. Le premier effet est d’éviter que les enfants s’ennuient pendant la quarantaine. Le second : tout le monde participe et ça allège le quotidien des parents !

Préparez des petits plats de type tapas à l’espagnole, choisissez une jolie couverture, de la vaisselle solide et organisez un moment convivial dans le jardin.

Vous aurez un nouveau point de vue sur votre espace vert, dans un cadre ludique et reposant.

Ensuite, la zone repas est nettoyée en un tour de main, puisqu’il suffit de secouer la couverture pour offrir les miettes aux oiseaux et insectes des environs qui se chargeront du ménage !

Pique nique au jardin

10) Jardiner

Les mois de mars et d’avril sont parfaits pour se remettre au jardinage et s’occuper dans son jardin pendant la période de confinement.

Si l’on ne peut échapper totalement à cette activité le reste de l’année, le manque de temps nous entraîne parfois à faire des choix plus orientés vers le pratique que vers l’esthétique. Aujourd’hui, c’est l’occasion de repenser à ces choix, d’en faire éventuellement de nouveaux. Il est possible de commander des graines sur internet, ce qui évite de sortir et de s’exposer au Covid-19. Et pourquoi ne pas se lancer dans la création d’un petit potager ?

Les plus courageux peuvent aussi s’attaquer au démoussage !

Profiter du jardin

11) Défi pour les plus courageux : S’attaquer à l’abri de jardin

Il est souvent sombre, peu accueillant… parfois même les araignées y ont tissé leur toile ! On n’aime pas toujours s’y rendre… j’ai nommé… l’abri de jardin !

C’est le moment de retrouver les objets que l’on a plus ou moins abandonnés dans cette cabane, de nettoyer les coins et recoins, de récupérer les jouets des enfants, les outils de jardinage et même, de ressortir la tondeuse !

Le rangement, le désencombrement et le nettoyage d’un abri de jardin prend du temps et ça tombe bien, en cette période de confinement, on en a à foison ! S’attaquer à son abri de jardin est une activité idéale pour s’occuper pendant la quarantaine.

Abri de jardin

Profiter d’une période difficile pour en tirer le meilleur, pour se recentrer, tisser de nouvelles relations avec son entourage proche, changer son regard sur son environnement, redécouvrir des objets familiers, c’est ressortir grandi de l’épreuve qui nous est donnée à tous, celle du confinement.