Sources d’énergie « éconologique », les poêles à bois, entendez à bûches, ou les poêles à granulés sont tous deux des chauffages écologiques et économiques. En effet, le bois n’aurait que des avantages. Cet attrait pour le bois s’explique par son faible coût d’achat mais aussi par les nouveaux équipements devenus des produits design et performants. Chauffages d’appoint, ils permettent de ne pas allumer tout le système de chauffage central quand les températures baissent ou de chauffer davantage une pièce lors des grands froids mais également au printemps et en automne lorsque les températures ne sont pas trop faibles.

Cependant, si les deux donnent la possibilité l’un comme l’autre de réaliser des économies en limitant l’allumage continu du chauffage, nous verrons que leur fonctionnement et leur utilité ne sont pas les mêmes et que le choix de l’un ou de l’autre se fera en fonction de vos besoins. Pour finir, nous vous proposons de faire le point sur les avantages et les inconvénients du poêle à bois et du poêle à granulés afin de vous éclairer dans votre choix.

Principes de fonctionnement

Poêle à bois ou poêle à granulés

Le poêle à bois se décline donc en deux grandes familles : d’un côté celui recevant les bûches et de l’autre les granulés de bois. Pour le poêle à bois, le principe de fonctionnement reste très sommaire dans les grandes lignes : il suffit de brûler une bûche pour produire de la chaleur. C’est le même principe qu’une cheminée me direz-vous ? Mais non, car lors de la combustion, un système de circulation d’air a été créé pour améliorer les performances du poêle. Le poêle à granulés lui, chauffe à partir d’un combustible provenant des sciures de bois : granulés également appelés pellet. Il est muni d’un réservoir permettant un fonctionnement automatique et donc une plus grande simplicité d’utilisation par rapport au poêle à bûches.

Ces deux systèmes ne se résument pas seulement au type de bois (bûches ou granulés) qu’ils utilisent mais correspondent aussi à des besoins différents.

Vos besoins

Le poêle à bois sera principalement utilisé pour des besoins ponctuels, pour chauffer une surface limitée (une ou plusieurs pièces proches), pour profiter du plaisir des flammes et du crépitement du feu. Il diffuse la chaleur par rayonnement, il fera donc chaud près de votre poêle mais des écarts de température pourront être ressentis dans votre logement.

Le poêle à granulés, quant à lui, diffuse la chaleur par ventilation. Cette dernière est ainsi plus constante dans vos pièces et sur une plus longue période. Des surfaces plus vastes pourront être chauffées. Contrairement au poêle à bûches, le poêle à granulés est programmable. Vous pouvez ainsi définir des plages horaires de fonctionnement avec une température de consigne et ainsi mieux gérer votre consommation.

Confort poêle à bois ou poêle à granulés

Avantages et inconvénients des deux types de poêles

Type de poêle Avantages Inconvénients
Le poêle à bois En moyenne, la consommation (Pouvoir Calorifique Inférieur) est environ 1,5 fois en dessous de celle du poêle à granulés.

Le coût d’achat des bûches de bois est moins élevé que celui des granulés de bois.

Le prix d’achat d’un poêle à bois est en moyenne deux fois moins cher que le poêle à granulés.

Le crépitement du feu et l’odeur du bois que dégage le poêle à bois rappellent les charmes de la cheminée classique.

La capacité à diffuser de la chaleur du poêle à bois est limitée car celle-ci se fait par rayonnement. Elle se restreint autour du poêle et la température baisse rapidement lorsqu’on s’éloigne de ce système de chauffage.

Pour être le plus performant possible, le poêle à bois doit être installé au rez-de-chaussée de la maison dans une pièce centrale, mais sa capacité à chauffer n’est pas très étendue.

Une bûche classique permet au poêle à bois une autonomie relativement faible : 4 heures environ et jusqu’à 12 heures avec des bûches dites « densifiées ».

Le chargement en bois se fait manuellement et le stockage des bûches doit être prévu en extérieur.

Le poêle à granulés La chaleur est diffusée par ventilation. Ce système permet de maintenir une température constante sur une plus longue durée et une plus grande surface.

Le poêle à granulés est programmable dans le temps mais aussi en température, ce qui lui donne comme avantage de maximiser les économies en chauffage.

Les granulés sont stockés dans des sacs et prennent moins de place que les bûches et évite la corvée de rentrée de bois. Les granulés sont un matériau propre contrairement aux bûches et ne salissent pas la pièce où se trouve l’installation.

Le poêle à granulés est muni d’un réservoir automatique qui le rend autonome.

La consommation coûte plus chère que le poêle à bois. Il faut compter entre 4,7 et 6,7 centimes de dépenses par kWh PCI (Pouvoir Calorifique Inférieur).

Les granulés coûtent aussi plus cher à l’achat que les bûches de bois.

Le poêle à granulés nécessite un entretien régulier pour éviter qu’il s’encrasse et une vérification par un professionnel tous les deux ans.

Le poêle nécessite un raccordement à une alimentation électrique.

Son installation est plus compliquée et son prix est plus élevé que le poêle à bois.

Quelques dernières informations

Quel que soit le type de poêle choisi, un seul impératif d’installation : installer un extracteur de fumée. Vous pouvez tout à fait réutiliser un ancien conduit, à condition de le faire vérifier par un professionnel. A part cette obligation, l’installation est très simple.

Crédit d’impôt et fiscalité verte

Les deux types de poêle sont éligibles au crédit d’impôt développement durable. Pour cela, le poêle doit être certifié « Flamme verte » pour qu’il soit éligible au crédit d’impôt. « Flamme Verte » est un label de qualité qui garantit la performance énergétique et une émission de CO inférieure à 0,3 %. Certaines aides et subventions sont également envisageables pour vous soutenir dans cet investissement. Pour plus d’informations, vous pouvez vous rapprocher du groupe BDL qui vous apportera plus de précisions.

Dernier point : l’entretien de votre équipement

Point non négligeable, le conduit d’évacuation du poêle à bois doit être ramoné deux fois par an. Quant à lui, le poêle à granulés doit subir un nettoyage régulier et il est nécessaire de le faire réviser par un professionnel tous les deux ans pour optimiser la durée de vie de l’installation. Un poêle encrassé réduit les performances et met votre sécurité en danger.